Autoréparation du corps : stimulation du nerf vague ! - sophro.es
Devenez ACTEUR de votre vie en réservant maintenant en sophrologie ! Sur Tenerife ou en appel-vidéo. Vous pouvez CHANGER votre vie, c’est votre pouvoir.
594
post-template-default,single,single-post,postid-594,single-format-standard,wp-custom-logo,theme-bridge,bridge-core-2.2.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,vss_responsive_adv,vss_width_768,footer_responsive_adv,columns-4,qode-theme-ver-21.0,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-486,elementor-page elementor-page-594
 

Autoréparation du corps : stimulation du nerf vague !

nerf vague corps

Autoréparation du corps : stimulation du nerf vague !

Enfin la science nous apporte des études confirmant ce que nous observons déjà en pratiquant les techniques de respiration et la relaxation dynamiquePierre angulaire pour relaxer son corps, le nerf vague vient stimuler les processus d’auto-réparation de tous les organes du corps. Il a aussi une forte influence sur les dysfonctionnements de stress, donc inflammatoires du corps. 

Des méthodes peuvent l’activer !

Ce nerf parcourt le corps entier, avec de nombreux liens aux organes des poumons, foie, estomac, cœur, rate, intestin etc.
Il agit sur le système nerveux parasympathique, c’est-à-dire un ensemble d’actions autonomes du corps à se relaxer (son opposé étant le système nerveux sympathique participant à l’activation du corps).

Il abaisse le rythme cardiaque, augmente la capacité respiratoire, active la sécrétion de sucs gastriques et les mouvements intestinaux, pour une digestion correcte et saine.

Enfin, il entraîne le sommeil et aide le système immunitaire. 80% des fibres nerveuses de ce nerf transmettent des informations d’un organe au cerveau, c’est ainsi que se transmet la satiété.

Le nerf vague a des effets anti-inflammatoires 

Son rôle de régulateur cardiaque et d’antiépileptique a commencé au début du 20e siècle. Depuis les années 2000, il est identifié comme le principal canal de communication entre la flore intestinale et le cerveau. Son rôle principal dans le contrôle de l’inflammation a également été découvert. Ces nouvelles découvertes ont ouvert la voie à la stimulation de l’inflammation chronique telle que la maladie de Crohn ou la polyarthrite rhumatoïde qui stimule le nerf vague. Certaines maladies inflammatoires, comme l’asthme, le diabète, les maladies cardiovasculaires ou le cancer, pourraient également bénéficier à terme de ces nouvelles méthodes.

 

 

Le nerf vague : la bonne façon de le stimuler

Voici les différentes façons d’induire des effets relaxants dans le corps :

  • Les thérapies à médiation corporelle type : sophrologie, hypnose, acupuncture et les massages, l’ostéopathie peuvent améliorer l’expansion et la souplesse des muscles respiratoires.
  • la respiration lente, appelée “cohérence cardiaque” (six respirations entières par minute, inspirez pendant 5 secondes et expirez pendant 5 secondes) ; 
  • le chant : apaisant dans ces vibrations et mobilisant les muscles laryngés innervés par le nerf vague ; 
  • le yoga ou le Pilates, deux méthodes qui mettent l’accent sur la respiration volontaire ; la méditation de pleine conscience, pour l’attention portée sur le souffle et la détente engendrée ; 
  • le rire et les relations sociales ; l’exercice physique quotidien. 

 

Comment savoir si le nerf vague est dysfonctionnel ?

  • Vous manquez d’énergie et votre sommeil ne vous semble pas récupérateur
  • Indigestion, ballonnements, douleurs d’estomac, problèmes de transport (constipation / diarrhée alternative)
  • Vous souffrez de malnutrition intestinale (déséquilibre de la flore intestinale)
  • Vous avez toujours eu faim, presque aucune sensation de satiété
  • Votre fréquence cardiaque au repos augmente
  • Après un événement stressant, il vous est difficile de respirer calmement et votre rythme cardiaque reste élevé pendant longtemps.
  • Vous êtes déprimé constamment.

 

Dans cette vidéo, en ligne sur YouTube, Anne Ghesquière reçoit Jean-Marie Defossez expert en physiologie, initiateur de la ‘coach-respiration’, entre autres. 

Voyons ensemble le rôle du nerf vague sur notre santé et ce que peut initier la respiration. Si vous souffrez d’inflammations multiples et diffuses, de stress généralisé, maladies chroniques, ruminations… cette interview peut vous intéresser.

 

De petites phrases qui m’ont marquées dans cette vidéo…

  • Stress et inflammation sont les 2 faces d’une même pièce.
  • La compensation du corps (d’une mauvaise respiration accompagnée d’un stress) dans le temps, va avoir des conséquences qui vont se répercuter sur vous !
  • La manière que l’on a de respirer décrit la relation que nous avons à nous-même et au monde qui nous entoure.
  • Il a des tas de stress dont nous n’avons pas conscience et dont les effets se voient de l’extérieur au bout de 10 ou 15 ans, par exemple.
  • Nous avons EN NOUS le pouvoir de nous auto-guérir.
  • La solitude est un stress de relation (oui, donc le confinement est stressant… contre-nature humaine, car nous sommes des êtres sociaux).

 

Quelle est la définition du ‘malaise vagal’ ? 

Il s’agit d’une baisse soudaine de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle, qui est liée au stress, à une douleur intense, à un effort à long terme et à une stimulation excessive du nerf vague après un coup de chaleur, un choc émotionnel, une douleur forte, un effort prolongé _ ou plusieurs de ces causes cumulées.

 

Ses manifestations sont les suivantes : pâleur, nausées, vision trouble et diminution du tonus musculaire peuvent provoquer des évanouissements.

 

La bonne attitude : Allongez-vous sur le dos, levez les jambes pour amener du sang pour le cerveau, et bien sûr : respirez calmement, profondément.

nerf vague corps
No Comments

Post A Comment